L'enfer, c'est les autres

Laurapro-photo

Après les faux taxis, les fausses agences ou les faux semblant, Paris s’est fait récemment parasiter par un nouveau phénomène : celui des faux-mannequins. Un phénomène qui s’accroît de manière grandissante et furtive…

 Vous avez sûrement, comme moi, au moins une de vos friends facebook, qui, depuis peu, se lance dans une carrière de mannequin (elle, elle préfère appeler ça le « modeling » parce qu’elle est belle et bilingue). Votre fil d’actualités, comme le mien, est sûrement envahi au bas mot une fois par semaine par cette amie, qui, vous ne comprenez comment, se débrouille toujours pour trouver des pigeons (elle, elle préfère appeler ça « photographes ») pour capturer des clichés dans la position suggestive qu’elle a piqué à Kate Moss, en manteau fausse fourure H&M sans rien en dessous.

Cette fille, vous devinez son parcours sans avoir besoin de l’avoir suivi. Elle a la vingtaine, est plutôt jolie, quoi qu’un peu banale. Elle n’est pas à la rue, ses parents et elle vivent même plutôt confortablement dans leur 90 mètres carrés de banlieue proche. Mais elle, ça ne lui suffit pas. Son rêve en fait, c’est la gloire. Laura, ce qu’elle veut, c’est le luxe qu’elle côtoie depuis qu’elle a réussi à s’immiscer dans le cercle des noctambules Parisiens qui la faisait tant baver.

Laurapro-photo

Crédit : Alizée Tang Taye

Depuis ses 16 ans, elle prend le RER à 23h avec ses copines, pour rejoindre la boîte où elle exercera ensuite son talent de michto jusqu’à la fermeture, pour attendre le premier métro au chaud. En rentrant, elle ressassera la soirée avec ses copines, « Cette pute avec son Chanel et ses Louboutins », « Ces prétentieuses du 16ème», en rêvant secrètement d’un jour pouvoir s’acheter les mêmes accessoires que ses ennemis thunées.

Au fur et à mesure, très vite même, elle a réussi à avoir ses entrées dans les boîtes les plus huppées de Paris. Premièrement, parce qu’elle est jolie. Deuxièmement, car elles sait encore mieux y faire que les vrais de vrais. Troisièmement, car elle suce comme personne. Il lui a fallu des années d’observation et de formation intense pour en arriver là, mais désormais, elle a l’air d’une vraie Parisienne : hautaine, sans scrupules, mais surtout (son but ultime) connue du cercle. Attention, par « connue », elle entend le physio qui lui claque la bise à l’entrée, les mecs qui l’ ont niquée et qui la ré-invitent à leurs tables, et aussi tout le petit monde parallèle qui s’ensuit…

Et ce petit monde parallèle, c’est l’explication du fourmillement intense des Top Models discount. Le succès raisonnable qu’elle a rencontré avec des garçons, les quelques compliments des filles qu’elle idolâtrait quelques années plus tôt lui a fait pousser des ailes (et visiblement, un grain) assez grandes pour pouvoir prétendre au titre de Mannequin. J’emploie « mannequin » car je ne sais trop ce qu’elle recherche véritablement. A vrai dire, je ne suis même pas sûre qu’elle le sache plus que moi. Modèle lingerie version 85A ? Sac à foutre ? Modèle érotique pour film de série b ? Call Girl pour budgets réduits ? Mannequin qui défile du haut de ses 1M60 ?

Qu’importe. Qu’importe tout le reste même, puisque certaines d’entre elles arrêtent même leurs études afin de se consacrer pleinement à leur « carrière ». Et c’est là que le drame commence ! Elles disposent de tout le temps qu’elle veulent pour montrer leur cul à quelconque détenteur d’un Nikon. L’invasion de photos sur nos pages d’accueil est désormais enclenchée. C’est Laura, la bouche ouverte, les seins à l’air, les jambes écartées, qui s’est fait shooter par NicoProPhoto. Elle ne se tient pas vraiment droite, ne sait pas vraiment poser, et la photo n’est pas vraiment nette. A vrai dire, à moins que Laura ne veuille inscrire un nouveau style dans l’histoire de la photo, c’est même carrément à chier. Mais Laura s’en fout : elle est célèbre. Et ces photos facebook (sur son compte Laurapro, bien-sûr), c’est sa chance de percer à New York.

 

Publicités

2 réflexions sur “Laurapro-photo

  1. Ton article sur Hannouna est excellent, Celui ci par contre.. C’est un discours rageux, exagéré et inutile.. Ces filles que tu décris sont ensorcellées par le monde d’apparence dans lequel on vit, tout le monde souffre à sa manière…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s