Billets de mauvaise humeur

Healthysation de la société : pourquoi le politiquement correct nous tuera.

La planète est en train de partir en lambeaux et ses occupants avec. Certains d’entre eux usent de stratégies variées bien moins fun qu’une bonne cuite ou un saut en parachute pour noyer la platitude de leur vie. Ils se font chier et nous font chier aussi.
Malheureusement pour eux, bouffer un infâme tofu sans goût ne résout pas tout.

Fourmillement des salles de sport : courir pour semer la fatalité

Depuis 2010, en province et dans la grande ville, des salles de sport low cost ont poussé comme des champignons très rentables et tout aussi vénéneux.

Non contents de ce boom inattendu, les gens, donc, après avoir passé 10 heures de leur journée avec des collègues qu’ils ne peuvent pas blairer dans un bureau sans clim, vont continuer de s’entasser dès 19 heures avec des gens qu’ils ne peuvent pas blairer dans une salle de sport aux allures de camp de travail.
Le but ? Perdre le surplus de graisse qu’ils ont accumulé à cause du stress et de la bière bue avec assiduité pour oublier à quel point leur vie était merdique.

Les plus ambitieux d’entre eux –pour la plupart des femmes– , s’inscrivent à des cours de pilât.  Sur fond de musique Spice Girl, des professeures cramées aux UV leur y donnent des conseils aiguisés du style  « bouge ton gros cul si tu veux qu’il soit plus ferme ». Objectif : les aider à se sentir mieux dans leur peau

Pour les hommes, même topo : s’entasser dans des salles pleines de phéromones pour s’atteler à muscler un corps affaibli par la médiocrité n’est qu’inlassable routine.
C’est banco si les muscles gagnés à la sueur de leur connerie leur permettent de choper une fitness girl star des réseaux.

Ensuite, le sportif rentre chez lui épuisé mais ravi. Pendant les 2 semaines qu’il a réussi à poser cet été, il pourra montrer ses abdos et son fessier bombé sur une belle plage bondée.

Quinoa : bouffer des aliments sans saveur pour vivre plus longtemps.

A 30€ par mois l’abonnement, le sportif ne veut plus grossir, évidemment.  Heureusement pour lui, la tendance du sans gluten, du Tofu, de la bouffe Vegan et autres produits infâmes est née depuis quelques années. L’objectif ? Faire croire aux gens que la seule nourriture valable est celle qui n’a pas de goût.

quinoa.jpg

On sait maintenant que le pesticide servait à tuer des hommes et qu’il a d’ailleurs fait  plus de 94 000 morts lors de la première guerre mondiale. On comprend donc aisément pourquoi certaines personnes bien informées décident de dire stop à leur consommation de fruits et légumes trafiqués.

Pour autant, est-ce une raison bien suffisante pour remplacer l’intégralité des habitudes alimentaires et affoler les badauds sur l’ensemble de ce qu’ils consomment ?

Une salade de Quinoa est peut-être excellente pour la santé mais elle est surtout d’un incommensurable ennui face à un double Big Mac.
Le cholestérol met longtemps à apparaître, la morosité non.

Cigarette : fumer moins pour mourir d’ennui.

L’état se plaît à augmenter régulièrement le prix des cigarettes dans la prétendue bonne intention d’améliorer la santé sociale. En 1990, le paquet coutait 1, 50€. En 2016, il coûte 7€. La proportion de fumeurs a certes  baissé depuis cette date -de 25%-, mais il serait trop simple de réduire les statistiques uniquement à cette hausse de prix infantilisante et arbitraire.

Du 20è au 21è siècle, la culpabilisation des fumeurs a aussi fait bon chemin. Sournoisement, au fil du temps, elle a rendu acceptable le connard bien-pensant qui demande à son voisin de terrasse d’éteindre sa cigarette.

Et c’est en le sein de cette chère ère libertaire que naissait le bobo. En route sur son vélo vert en quête d’un nouveau bar à smoothie et rodant aux Puces de Saint Ouen pour trouver des pièces à chiner, il nous faisait nous interroger : le monde est-il vraiment devenu  taré ?

Publicités

Une réflexion sur “Healthysation de la société : pourquoi le politiquement correct nous tuera.

  1. Globalement d’accord encore une fois avec toi.
    Petit bémol : je fais du Pilates mélangé à du Feldenkrais sans musique, avec une prof autrichienne très cool et pas très bronzée, et le but n’est pas d’avoir des fesses fermes mais de ne plus avoir mal au dos (bon ok, on a mal au dos à cause du stress, du boulot de merde sur ordi et autres nuisances que tu décris). Et de se détendre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s