L'enfer, c'est les autres

Le cocktail est-il un truc de connard ?

20h30, 21h. Généralement, c’est l’heure à laquelle les date Tinder se donnent rendez-vous. Après le repas c’est mieux. Au moins, il n’y a pas de plat à terminer si le rendez-vous tourne au fiasco. Puis ça coûte moins cher le date foiré.

Céline retrouve donc son date dans un bar de Rambuteau. Elle trouvait ça cool comme adresse, branché et pas prétentieux. C’est le moment de commander. Elle a soif. Elles pense pouvoir commencer à sceller sa complicité avec Cédric en trinquant à la bière blonde. Pourtant, soudain, tout s’effondre. « Un cosmopolitain, s’il vous plaît ». La déception  vient inonder les tripes de Céline d’un coup d’un seul, encore plus vite que la pinte qu’elle comptait s’enfiler pour se détendre. Un cocktail, vraiment ? Ca ne va pas être possible. Non, vraiment, ça ne va pas être possible.

Sur ça, Céline ne transige pas. Le cocktail, parmi toutes les boissons (Cacolac, kir framboise et jus de carotte réunis) est la plus rédhibitoire. Pour lutter contre cette tendance frénétique du cocktail, elle serait prête à passer à côté d’un potentiel plan cul. Pourtant, elle est seule. Et elle a la dalle, même.

Il y a plusieurs explications. Déjà, la première, c’est que le cocktail coûte 15 balles en moyenne. Davantage encore si on se rend dans un bar spécialisé. Le prix est crédibilisé par des noms exotiques : « fleur rouge du Mexique », « baiser rose de Tahiti » ou « Blue lagon ». Mais Céline n’y croit pas. Céline sait qu’il s’agit d’un mélange d’eau, de sirop premier prix et de glaçons pillés. Céline ne date pas les pigeons. Céline est fataliste. Elle le sait : il n’y a rien de moins exotique qu’un bar Parisien peuplé de hipsters datés.

julien doré.png

Il y a aussi ça : dans le cocktail, c’est toujours l’esthétisme qui prime sur l’hédonisme. Parce que le cocktail véhicule une certaine idéologie performative de statut.  Cédric ne boit pas un cocktail pour boire un cocktail. Il boit un cocktail car c’est joli. Pour le déguster. Avec sa paille. Car il est un jeune cadre dynamique. Avec son cocktail, Cédric instaure une ambiance. Une ambiance de mec qui va à la salle de sport, une ambiance de mec qui est venu en voiture car il ne supporte pas le métro, une ambiance de mec qui part à la campagne le week-end pour décompresser et de mec qui allait tracter pour Macron.

cocktail.png

Toutefois, garde à toi, Céline. Si ton rejet est si prégnant, ne serait-ce pas aussi car le cocktail te renvoie à ton propre formatage ? L’alcool, un peu comme tout ce que l’on consomme, est susceptible de te marquer socialement. La bière veut dire : je suis cool, jeune, j’ai pas trop de tunes, éventuellement j’aime le goût. Le vin, en fonction de la couleur, peut vouloir dire plein de trucs : je suis un épicurien dynamique, un pochtron solitaire,  un quarantenaire bourgeois, un clodo. Le cocktail dit irrémédiablement : je suis un jeune adulte CSP+ urbain en costard. Et je suis chiant. T’as au moins ça, Céline : t’es pauvre, mais pas prise de tête.

Sache néanmoins – et la théorie vaut pour toi ou pour ton date – que rien ne vous empêchera d’être des connards. Votre look street pour lequel vous avez dépensé la moitié de votre SMIC de jeune start-uper, votre langage qui mêle grossièrement l’anglais, le français et les abréviations (« on se fait un brainstorm milieu aprèm? »), votre véganisme hébété, vos recettes sans gluten, vos selfies stick, vos jus betterave-mangue-papaye, vos balades sur le Canal de l’Ourcq suivies d’une expo au Palais de Tokyo le samedi. Rien. Tu es une connasse, Céline, et vous êtes tous des connards.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s