L'enfer, c'est les autres

Voici les choses qui prouvent que tu es devenu un gros ringard

Récemment, je me suis rendu compte qu’on était tous en train de vieillir. Ça m’a foutu un coup. Je ne sais pas comment j’en suis venue à ce constat. Je crois que la vie est un ensemble d’évidences qui nous font prendre conscience de notre condition. J’ai donc décidé d’en relever quelques unes.

Parmi elles, il y a d’abord celles qui montrent qu’on atteint un certain stade de maturité. Par exemple :

  • Quand on commencer à te filer le menu au restaurant.
  • Quand on commence à t’appeler mademoiselle
  • Quand on commence à t’appeler madame
  • Quand on commence à te vouvoyer
  • Quand on commence à diriger la machine à carte vers toi au restaurant
  • Quand on commence à te laisser une place pour t’asseoir dans le métro

depositphotos_21465351-stock-photo-dinner-in-restaurant-man-and.jpg

Ensuite, j’ai voulu théoriser. Pour moi, il y a pleins de petits signaux annonciateurs qui  aident à se préparer à être adulte. Voici lesquels :

  • Quand tes parents t’obligent à renvoyer la paperasse style celle pour la carte Navigo toi-même
  • Quand tu n’as plus accès à la carte Navigo étudiant
  • Quand tu n’as plus accès à la carte jeune SNCF
  • Quand tu n’as plus accès aux tarifs préférentiels moins de 25 ans
  • Quand tu commences à devoir régler tes factures
  • Quand tu as des factures
  • Quand tu dois remplir ta première fiche d’imposition
  • Quand tu parles de ta fiche d’imposition avec tes potes lors de vos dîners
  • Quand tu fais des dîners
  • Quand on commence à te dire « ça te rajeunit »
  • Quand on n’ose plus te demander ton âge
  • Quand tu commences à avoir accès à une carte à tarif préférentiel + de 65 ans

Schweden-carolina_romare-crayfish_party-3047.jpg

J’ai continué mon acheminement mental. Je me suis dit que sur cette route, il y avait deux éléments : nous, et le temps. Evidemment, on ne le vois pas filer, le temps. Puis, un jour, on se retrouve à être un gros ringard. Mais ce n’est pas grave, parce qu’on ne s’en rend pas compte. Ce sont les autres qui le voient. J’ai relevé plusieurs signaux qui permettent de tirer la sonnette d’alarme :

  • Tu appelles les jeunes « les jeunes »
  • Tu utilises le langage verlan. (Exemple : c’est zarb’)
  • Tu emploies le terme « à mon époque »
  • Tu vantes inlassablement les mérites de ton époque.  Exemple : « à mon époque, comme on n’avait pas les réseaux sociaux et les smartphones, on se donnait rendez-vous à un point fixe et on s’y tenait ».

J’ai encore réfléchi un peu, et je me suis dit qu’il y avait quand même, sans doutes, des moyens de remédier à la décrépitude. J’ai noté des trucs du style :

  • Suivre les conseils beauté de Biba pour garder sa peau saine
  • Aller à la salle pour rencontrer d’autres gens qui cherchent à remédier à l’âge
  • Acheter des cosmétiques qui permettent de garder sa peau saine
  • Se documenter sur les jeunes d’aujourd’hui en regardant NRJ12
  • Eviter les dîners avec les gens de son âge
  • Eviter les dîners
  • Ne pas succomber à la pression de la place dans le métro
  • Ne pas prendre le métro
  • Regarder l’émission de Thierry Ardisson pour mettre une image sur des mots

Biba_Beauté-anti-fatigue.png

Finalement, j’en ai conclu que je vivais parmi une ribambelle de ringards, et que la meilleure option pour moi serait de me glisser dans un trou spatio temporel dans lequel je pourrais consommer des stupéfiants, des burgers et de la télé réalité car j’adore ça.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s